Le terme mystérieux “d'ombilic du rêve” apparaît dans la Traumdeutung en deux occurrences. Lacan précisera très clairement en 1975 à Strasbourg qu'il ne s'agit pas d'un réel pulsionnel, mais plutôt d'un Urverdrangt, un refoulé primordial au sens freudien.

Ce qui ne « cesse pas de ne pas s'écrire » peut-il être actualisé par le travail de la cure, au-delà du temps et de l'espace du transfert, à travers les générations et les lieux signifiants du sujet ?