Le scandale ne cesse pas et l'enfant d'aujourd'hui manifeste toujours dans et par son corps. Pour saisir les enjeux de ces manifestations corporelles il faut revenir à l'affirmation freudienne de 1905: l'existence d'une sexualité infantile qui constitue le plaisir à être. Dans la perspective des travaux de Lacan et de l'inscription-incision érogène du corps de l'enfant par les mots de la mère, Jean Bergès et Gabriel Balbo apporte à la Psychanalyse de l'enfant leur théorie transitiviste. Elle permet une lecture radicalement nouvelle des troubles de l'enfant et réoriente les perspectives de la tenue de la cure.