« S’identifier le discours » n’est pas s’identifier « au discours ».

Cette licence de G. Balbo et J. Bergès permet d’appréhender le phénomène identificatoire à partir du tiers terme que constitue le discours.

Ce discours permet au jeune parlêtre de s’extraire du corps à corps, du corps et du masochisme réels. En s’identifiant le discours il s’empare de signifiants, qu’il traduit et trahit pour devenir l’auteur de ses symptômes et de son inscription dans le symbolique et le social.