Qui mieux que Léonard pouvait illustrer le concept de sublimation ? Le choix de Freud est donc approprié puisqu’aucun texte traitant du concept ne verra de publication. Disséminées ça et là, comme une pulsion partielle, les allusions à la sublimation traversent l’oeuvre, mais aucune ne sera plus explicite que par l’exemple du souvenir d’enfance de Léonard de Vinci. Accompagnant Freud et se soutenant d’un bon nombre d’autres ouvrages qui ont fleuri et sont légions sur Léonard, nous tenterons à travers l’histoire, la peinture, l’écriture, de montrer ce qu’il en est des coordonnées particulières qui inscrivent Léonard sur le registre d’une authentique sublimation.