L’étude des concepts juridiques utilisés par la psychanalyse, tels ceux de castration et de forclusion, sont-ils de nature à éclairer leur portée dans la théorie et la pratique analytiques, étant précisé que les rapports entre les désordres psychiques et l’ordre juridico-politique n’ont cessé d’être au coeur des interrogations freudiennes ?