Il s’agit de s’approcher du concept de l’après-coup tel que Freud nous l’a démontré. On peut découvrir, au travers des lettres qu’il écrit à Fliess, que c’est souvent d’un « après » à un autre « après ” que se construit son oeuvre.