Il est question dans ce texte de tenter d’élaborer un travail à trois voies / voix pour rendre compte d’une prise en charge en institution d’un enfant psychotique.

Jimmy est un petit garçon en souffrance qui soutient sa demande d’un symptôme corporel et d’une absence de langage pour lesquels un espace thérapeutique lui est ouvert. Ce travail s’organise autour d’un référentiel théorique qui s’acte pendant les séances pour tenter d’en montrer la pertinence si toutefois elle n’apporte pas la guérison de surcroît. L’évolution de cet enfant si positive soit elle rencontre des limites dont la théorie se fait le pilier qui vient démasquer le réel.