Cet article parle de la façon dont a été menée au sein de la LAF une lecture en groupe du séminaire X sur l’angoisse de J. Lacan. Il y est question de la façon d’aborder l’enseignement de ce dernier par ceux qui ne l’ont pas connu et qui n’ont accès à son savoir que par l’intermédiaire de reproductions de ses leçons. Cet article met en exergue, dans un second temps, les grandes lignes de la conception de l’angoisse qui est exposée dans ce séminaire après avoir relevé les nombreuses références à l’art et au mysticisme qui sont appelées dans le recueil. Il conclut au moyen d’une illustration clinique qui montre l’intérêt de penser l’angoisse de façon théorique quand on y est confronté en clinique.